interview

  • RØDE VideoMic GO II

    Mardi 11 janvier 2022 par Knarf
    RØDE dévoile un nouveau micro très simple à utiliser pour les vidéastes, qui peut se brancher sur votre appareil photo reflex ou votre smartphone, votre tablette et même utilisable comme un micro d'appoint sur Mac/PC.
  • Proto EP3V2 - Les prods de Noël des auditeurs

    Jeudi 2 novembre 2017 par Blast
    Interview par
    Date de publication
    Teaser Media
    InterviewID
    288
    SEO Title
    Proto EP3V2 - Les prods de Noël des auditeurs
    Tags
    Paragraphs

    Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.

    En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.

    N'hésitez pas à commenter, et relayer.

    Aujourd'hui : Proto EP3V2 de Fullnegi
    Soundcloud : https://soundcloud.com/fullnegi-francois/protoep3v2

     

    Question préliminaire : est-ce que tu nous autorises à publier l'audio de ta prod sur notre site ? S'il y a des mentions, des licences à préciser, n'hésite pas, on s'adaptera.
                   C'est déjà fait et c'est avec plaisir !

                   J'ai utilisé des morceaux de musiques de Nine Inch Nails et pour la musique avec les violoncelles avant le générique il s'agit de Reciprocity, provenant de la B.O. De la série Fringe.

    Peux tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?
                  Étudiant en lutherie et en informatique, j'aime concilier mes passions. Depuis tout jeune, j'aime jouer de la musique et bidouiller sur l'ordinateur. Et je trouvais là un moyen salvateur d'exprimer mes lubies. Après avoir écouté nombre de Saga Mp3 et Les Sondiers, je me suis lancé dans l'enregistrement de mes instruments, dans le but de m’entraîner à composer. Quand je me suis senti techniquement prêt à créer une saga, je me suis lancé dans ma Saga Exosoma. Récemment, je me suis mis à collaborer avec Hugo qui est un brillant créateur. Je suis actuellement en train de monter un Mono avec lui sur la Cybernétique.

    Quelle a été l’idée générale derrière ta prod ? Qu’avais-tu en tête au moment de démarrer ?
                   Il s'agissait du nouvel épisode de ma saga. J'ai toujours une idée d’où je veux placer mes personnages. Mais c'est d'abord un état d'esprit que je veux présenter, l'histoire est pour moi plus accessoire, c'est un prétexte. Certains choisissent d'utiliser une histoire pour véhiculer une morale, un reflet sur la société, je choisis de véhiculer une ambiance, une atmosphère. Mon but est d'immerger l'auditeur dans ce monde. Et pour ce faire, il fallait que ce soit grandiloquent : ambiance planante, sonorités qui interpellent, trou noir audio-psychédélique, violoncelle qui fait peur, envolée lyrique des violons pour finir sur un son qui reste à l'oreille, et dans la tête, une balise qui fait bip en écho.

    Comment s’inscrit ton projet par rapport au défi des Sondiers ?
                   Avant tout montage, j'effectue d'abord une recherche, comme un foley artiste. Et dans ce cas, tout est bon : effets sonores, ambiance ou bande originale de film, série, jeux vidéo, son provenant d'un VSTi bizarre etc etc... J'avais déjà effectuée toute cette recherche, il ne me manquait plus qu'à mettre ça dans Reaper et à assembler le tout. La dead-line des Sondiers était parfaite pour que je me bouge le cul et me lancer à corps perdu dans le mixage.

    Qu’est-ce qui t’a motivé à nous soumettre cette production ?
                   Je n'en fais pas un secret, sans les Sondiers, je n'aurais jamais été capable de faire ce que je fais maintenant. Je n'aurais sans doute pas été aussi loin que ce qu'ils proposaient dans leurs émissions. Ils m'ont permis de débloquer tout un univers, et grâce à leurs conseils, je me suis rendu compte que j'avais le monde à mes pieds (en ce qui concerne l'audio). Il suffisait que je tende la main et que j'en profite. C'était pour moi la bonne occasion de les remercier : « regardez ce que j'arrive à faire grâce à vous ! »

    Quels instruments et quels matériels as-tu utilisés ?
                   Contrairement à mes inclinations, je n'ai pas utilisé d'instruments organiques (guitare, piano). Il s'agit surtout de Sample et de VST gratuits : prenez un Sitar pourrie sur VST4Free, n'étant pas pro, l'effet ne limite pas l'instrument comme il devrait l'être. Alors poussez-le dans les notes graves. Ces notes n'existent pas sur l'instrument originel : vous venez donc d'utiliser une sonorité qui n'existe nulle part ailleurs. Voyez comment vos effets et votre DAW réagissent : n'hésitez pas à les poussez dans leur extrémités. D'autres ont déjà essayé, malgré tout, on est parfois surpris !

                   Pour mixer le tout, j'ai utilisé Reaper et niveau écoute, je mixe avec un Casque Gamer auquel je suis habitué, ensuite, pour les vérifications d'usages et le mastering, tout est bon : écouteurs d'Ipod, enceinte de voiture etc... Et cela dans toutes les situations, que ce soit dans sa chambre au calme, en ville ou sur l'autoroute.

    Quelles ont été les difficultés auxquelles tu as été confronté ?
                   ... Me lancer... (rires). J'ai beaucoup de mal à ajuster les niveaux car j'incorpore énormément de son en même temps et on doit pouvoir les entendre sans qu'ils se « bouffent » l'un l'autre. Tout ça en respectant le niveau 0 sur le master évidemment. Il ne faut pas que ça aille trop faiblement (il faut que ça garde de la puissance, de la dynamique). Et il ne faut pas que ça sature. C'est un travail d'orfèvre. Vous voyez ce casse-tête chinois ou il y a 3 bille dans un labyrinthe en rond... J'en ai plus d'une dizaine, de billes, ici.

    Si tu devais le refaire, que ferais-tu différemment ?
                   La dynamique en règle générale : donc les niveaux et le mastering (j'ai fait quelques progrès depuis). Mais... ça reste un prototype. Vous pourrez entendre la version finale dans l'épisode 3... Quand il sortira ;)

    Qu’as-tu tiré de cet exercice, globalement ?
                   Me donner un cadre dans le temps pour réaliser l'exercice m'a permis d'être plus efficace. Je sais comment je dois assembler mon puzzle, mais je me pose toujours plein de question. Ici, avec la dead-line, prendre le temps de me questionner sur certains sons n'était pas un luxe que je pouvais me permettre. Au final, j'ai un très bon résultat et il y n'y a que peu de samples que je vais changer.

    Comment cet exercice va-t-il influencer tes productions futures ?
                   C'est un entraînement de mixer, tout comme composer, ou plus généralement : de savoir écouter. Au début, si on se prend trop la tête, on ne sait plus ce qu'on entend. Et comme c'est votre propre œuvre, le cerveau guide beaucoup trop les oreilles. Devoir travailler de façon plus efficace m'a sans doute permis de pouvoir écouter de façon plus pro. Mais une oreille de Sondier, ça se travaille sur des années !

     

     

     

     

     

    Description
    Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.
    En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.
    N'hésitez pas à commenter, et relayer.
    Aujourd'hui : Proto EP3V2 de Fullnegi
    Soundcloud : https://soundcloud.com/fullnegi-francois/protoep3v2
     
    Question préliminaire : est-ce que tu nous autorises à publier l'audio de ta prod sur notre site ? S'il y a des mentions, des licences à préciser, n'hésite pas, on s'adaptera.
                   C'est déjà fait et c'est avec plaisir !
                   J'ai utilisé des morceaux de musiques de Nine Inch Nails et pour la musique avec les violoncelles avant le générique il s'agit de Reciprocity, provenant de la B.O. De la série Fringe.
    Peux tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?
                  Étudiant en lutherie et en informatique, j'aime concilier mes passions. Depuis tout jeune, j'aime jouer de la musique et bidouiller sur l'ordinateur. Et je trouvais là un moyen salvateur d'exprimer mes lubies. Après avoir écouté nombre de Saga Mp3 et Les Sondiers, je me suis lancé dans l'enregistrement de mes instruments, dans le but de m’entraîner à composer. Quand je me suis senti techniquement prêt à créer une saga, je me suis lancé dans ma Saga Exosoma. Récemment, je me suis mis à collaborer avec Hugo qui est un brillant créateur. Je suis actuellement en train de monter un Mono avec lui sur la Cybernétique.
    Quelle a été l’idée générale derrière ta prod ? Qu’avais-tu en tête au moment de démarrer ?
                   Il s'agissait du nouvel épisode de ma saga. J'ai toujours une idée d’où je veux placer mes personnages. Mais c'est d'abord un état d'esprit que je veux présenter, l'histoire est pour moi plus accessoire, c'est un prétexte. Certains choisissent d'utiliser une histoire pour véhiculer une morale, un reflet sur la société, je choisis de véhiculer une ambiance, une atmosphère. Mon but est d'immerger l'auditeur dans ce monde. Et pour ce faire, il fallait que ce soit grandiloquent : ambiance planante, sonorités qui interpellent, trou noir audio-psychédélique, violoncelle qui fait peur, envolée lyrique des violons pour finir sur un son qui reste à l'oreille, et dans la tête, une balise qui fait bip en écho.
    Comment s’inscrit ton projet par rapport au défi des Sondiers ?
                   Avant tout montage, j'effectue d'abord une recherche, comme un foley artiste. Et dans ce cas, tout est bon : effets sonores, ambiance ou bande originale de film, série, jeux vidéo, son provenant d'un VSTi bizarre etc etc... J'avais déjà effectuée toute cette recherche, il ne me manquait plus qu'à mettre ça dans Reaper et à assembler le tout. La dead-line des Sondiers était parfaite pour que je me bouge le cul et me lancer à corps perdu dans le mixage.
    Qu’est-ce qui t’a motivé à nous soumettre cette production ?
                   Je n'en fais pas un secret, sans les Sondiers, je n'aurais jamais été capable de faire ce que je fais maintenant. Je n'aurais sans doute pas été aussi loin que ce qu'ils proposaient dans leurs émissions. Ils m'ont permis de débloquer tout un univers, et grâce à leurs conseils, je me suis rendu compte que j'avais le monde à mes pieds (en ce qui concerne l'audio). Il suffisait que je tende la main et que j'en profite. C'était pour moi la bonne occasion de les remercier : « regardez ce que j'arrive à faire grâce à vous ! »
    Quels instruments et quels matériels as-tu utilisés ?
                   Contrairement à mes inclinations, je n'ai pas utilisé d'instruments organiques (guitare, piano). Il s'agit surtout de Sample et de VST gratuits : prenez un Sitar pourrie sur VST4Free, n'étant pas pro, l'effet ne limite pas l'instrument comme il devrait l'être. Alors poussez-le dans les notes graves. Ces notes n'existent pas sur l'instrument originel : vous venez donc d'utiliser une sonorité qui n'existe nulle part ailleurs. Voyez comment vos effets et votre DAW réagissent : n'hésitez pas à les poussez dans leur extrémités. D'autres ont déjà essayé, malgré tout, on est parfois surpris !
                   Pour mixer le tout, j'ai utilisé Reaper et niveau écoute, je mixe avec un Casque Gamer auquel je suis habitué, ensuite, pour les vérifications d'usages et le mastering, tout est bon : écouteurs d'Ipod, enceinte de voiture etc... Et cela dans toutes les situations, que ce soit dans sa chambre au calme, en ville ou sur l'autoroute.
    Quelles ont été les difficultés auxquelles tu as été confronté ?
                   ... Me lancer... (rires). J'ai beaucoup de mal à ajuster les niveaux car j'incorpore énormément de son en même temps et on doit pouvoir les entendre sans qu'ils se « bouffent » l'un l'autre. Tout ça en respectant le niveau 0 sur le master évidemment. Il ne faut pas que ça aille trop faiblement (il faut que ça garde de la puissance, de la dynamique). Et il ne faut pas que ça sature. C'est un travail d'orfèvre. Vous voyez ce casse-tête chinois ou il y a 3 bille dans un labyrinthe en rond... J'en ai plus d'une dizaine, de billes, ici.
    Si tu devais le refaire, que ferais-tu différemment ?
                   La dynamique en règle générale : donc les niveaux et le mastering (j'ai fait quelques progrès depuis). Mais... ça reste un prototype. Vous pourrez entendre la version finale dans l'épisode 3... Quand il sortira ;)
    Qu’as-tu tiré de cet exercice, globalement ?
                   Me donner un cadre dans le temps pour réaliser l'exercice m'a permis d'être plus efficace. Je sais comment je dois assembler mon puzzle, mais je me pose toujours plein de question. Ici, avec la dead-line, prendre le temps de me questionner sur certains sons n'était pas un luxe que je pouvais me permettre. Au final, j'ai un très bon résultat et il y n'y a que peu de samples que je vais changer.
    Comment cet exercice va-t-il influencer tes productions futures ?
                   C'est un entraînement de mixer, tout comme composer, ou plus généralement : de savoir écouter. Au début, si on se prend trop la tête, on ne sait plus ce qu'on entend. Et comme c'est votre propre œuvre, le cerveau guide beaucoup trop les oreilles. Devoir travailler de façon plus efficace m'a sans doute permis de pouvoir écouter de façon plus pro. Mais une oreille de Sondier, ça se travaille sur des années !
     
     
     
     
     
  • Where Is Jean-Mimi - Les prods de Noël des auditeurs

    Jeudi 2 novembre 2017 par Blast
    Interview par
    Date de publication
    Teaser Media
    InterviewID
    287
    SEO Title
    Where Is Jean-Mimi - Les prods de Noël des auditeurs
    Tags
    Paragraphs

    Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.

    En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.

    N'hésitez pas à commenter, et relayer.

    Aujourd'hui : Where Is Jean-Mimi de Jeremy Lescop
    Soundcloud : https://soundcloud.com/jlescop/where-is-jean-mimi-v0

     

    - Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?
     

    Nantais depuis 25 ans, j'ai eu la chance de grandir dans une famille très musique et d'avoir un père musicien, c'est donc naturellement, après la 6ème et la découverte des cours de musique que je me suis mis à apprendre.

    Musicien autodidacte depuis une quinzaine d'année (guitare, piano, basse, synthés), j'ai fini par m'intéressé à la MAO il y a une petite dizaine d'année. Membre de plusieurs petits groupes de musique par le passé j'enregistre surtout des créations en solo, pour le plaisir de faire de la musique et d'expérimenter. J'ai fait quelques collaborations avec une amie chanteuse qui n'ont malheureusement pas abouties.

    - Quelle a été l'idée générale derrière ta prod ? Qu’avais-tu en tête au moment de démarrer ?
     

    Au moment du défi des Sondiers est sorti Oxygen 3 de Jean Mimi, j'ai été très déçu par cet opus (comparé aux deux premiers qui sont très bons) et j'ai décidé d'orienter les sonorités de mon morceau vers les premiers Jarre (Oxygen/Equinoxe). Je suis parti du son de Solina et j'ai brodé au fur et à mesure dessus. Pour le clin d'œil au générique que tu avais réalisé à Noël 2015 j'ai récupérer le sample « Hi my name is Jean-Michel Jarre » sur Youtube et l'ai intégré comme un break. J'ai poussé le concept un peu plus loin, les samples de voix rythmiques entendus à partir de 00:48 sont issus du sample coupé au plus court sur le « Hi » (à la limite de la synthèse granulaire.

    - Comment s'inscrit ton projet par rapport au défi des Sondiers ?
     

    Le projet a été crée spécialement pour le défi des sondiers : arrangements et sons.

    - Qu'est-ce qui t'a motivé à nous soumettre cette production ?
     

    Le goût du challenge et la deadline me forçant à travailler en continu sur un projet pour le livrer à temps. Aussi le plaisir de partager une production avec la communauté des Sondiers.

    - Quels instruments et quels matériels as tu utilisés ?
     

    Pour les bruitages et la basse un Moog Sub 37, les nappes et percussions sont issues de la V-Collection de chez Arturia (Solina, ARP2600, Farfisa, CS80, Mini Moog, Spark), pour les Strings de la seconde partie, les voix et le travail sur le sample j'ai utilisé Alchemy inclus dans Logic X. La guitare est une Fender Stratocaster branchée en direct dans le Le456 de Le Pou avec un simulateur de Cab derrière (je n'ai pas pu l'enregistrer en reprise ampli pour épargner les voisins).

    Tout a été enregistré en live, pas de reprise au piano roll.

    Pour le mirage, la plupart des plugins sont ceux natifs de Logic avec l'émulation SSL de Waves et TruVerb.

    - Quelles ont été les difficultés auxquelles tu as été confronté ?
     

    Le plus difficile après la composition était le manque de temps pour prendre du recul sur le mix avant mastering. Sinon, ça a été un pur plaisir !

    - Si tu devais le refaire, que ferais-tu différemment ?
     

    Pour commencer j'enregistrerais la guitare en live, probablement avec ma Les Paul pour avoir plus de gras et je retravaillerais mieux le son de la guitare que je trouve trop mat. J'apporterai plus d'attention au placement spatial des instruments et je doserai mieux la réverbération que je trouve un poil trop envahissante parfois.

    Enfin, je surveillerai mieux la compression, le morceau avait tendance à pomper un peu lors de la diffusion sur les Sondiers.

    - Qu'as-tu tiré de cet exercice, globalement ?
     

    J'ai peu l'occasion de travailler sous pression et de devoir terminer un projet, j'en ai des dizaines qui sont arrêtés. Le gros point fort d'avoir un objectif m'a permis de rester concentrer sur un projet et de le mener au bout et d'en être plutôt satisfait. J'espère avoir l'occasion de pouvoir recommencer cette année :).

    - Comment cet exercice va-t-il influencer tes productions futures ?
     

    J'ai essayé de me lancer dans la réalisation d'un petit EP sans prétention particulière juste pour me fixer des limites, malheureusement le temps me manquant il est en standby. Mais faire cette production m'a motiver à me donner des objectifs pour terminer des morceaux.

    - Un autre commentaire à ajouter ?
     

    Rien de particulier, vivement la rentrée des Sondiers et si tu as besoin de compléments, je serai ravi de les apporter.

     

    Description
    Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.
    En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.
    N'hésitez pas à commenter, et relayer.
    Aujourd'hui : Where Is Jean-Mimi de Jeremy Lescop
    Soundcloud : https://soundcloud.com/jlescop/where-is-jean-mimi-v0
     
    - Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?
     
    Nantais depuis 25 ans, j'ai eu la chance de grandir dans une famille très musique et d'avoir un père musicien, c'est donc naturellement, après la 6ème et la découverte des cours de musique que je me suis mis à apprendre.
    Musicien autodidacte depuis une quinzaine d'année (guitare, piano, basse, synthés), j'ai fini par m'intéressé à la MAO il y a une petite dizaine d'année. Membre de plusieurs petits groupes de musique par le passé j'enregistre surtout des créations en solo, pour le plaisir de faire de la musique et d'expérimenter. J'ai fait quelques collaborations avec une amie chanteuse qui n'ont malheureusement pas abouties.
    - Quelle a été l'idée générale derrière ta prod ? Qu’avais-tu en tête au moment de démarrer ?
     
    Au moment du défi des Sondiers est sorti Oxygen 3 de Jean Mimi, j'ai été très déçu par cet opus (comparé aux deux premiers qui sont très bons) et j'ai décidé d'orienter les sonorités de mon morceau vers les premiers Jarre (Oxygen/Equinoxe). Je suis parti du son de Solina et j'ai brodé au fur et à mesure dessus. Pour le clin d'œil au générique que tu avais réalisé à Noël 2015 j'ai récupérer le sample « Hi my name is Jean-Michel Jarre » sur Youtube et l'ai intégré comme un break. J'ai poussé le concept un peu plus loin, les samples de voix rythmiques entendus à partir de 00:48 sont issus du sample coupé au plus court sur le « Hi » (à la limite de la synthèse granulaire.
    - Comment s'inscrit ton projet par rapport au défi des Sondiers ?
     
    Le projet a été crée spécialement pour le défi des sondiers : arrangements et sons.
    - Qu'est-ce qui t'a motivé à nous soumettre cette production ?
     
    Le goût du challenge et la deadline me forçant à travailler en continu sur un projet pour le livrer à temps. Aussi le plaisir de partager une production avec la communauté des Sondiers.
    - Quels instruments et quels matériels as tu utilisés ?
     
    Pour les bruitages et la basse un Moog Sub 37, les nappes et percussions sont issues de la V-Collection de chez Arturia (Solina, ARP2600, Farfisa, CS80, Mini Moog, Spark), pour les Strings de la seconde partie, les voix et le travail sur le sample j'ai utilisé Alchemy inclus dans Logic X. La guitare est une Fender Stratocaster branchée en direct dans le Le456 de Le Pou avec un simulateur de Cab derrière (je n'ai pas pu l'enregistrer en reprise ampli pour épargner les voisins).
    Tout a été enregistré en live, pas de reprise au piano roll.
    Pour le mirage, la plupart des plugins sont ceux natifs de Logic avec l'émulation SSL de Waves et TruVerb.
    - Quelles ont été les difficultés auxquelles tu as été confronté ?
     
    Le plus difficile après la composition était le manque de temps pour prendre du recul sur le mix avant mastering. Sinon, ça a été un pur plaisir !
    - Si tu devais le refaire, que ferais-tu différemment ?
     
    Pour commencer j'enregistrerais la guitare en live, probablement avec ma Les Paul pour avoir plus de gras et je retravaillerais mieux le son de la guitare que je trouve trop mat. J'apporterai plus d'attention au placement spatial des instruments et je doserai mieux la réverbération que je trouve un poil trop envahissante parfois.
    Enfin, je surveillerai mieux la compression, le morceau avait tendance à pomper un peu lors de la diffusion sur les Sondiers.
    - Qu'as-tu tiré de cet exercice, globalement ?
     
    J'ai peu l'occasion de travailler sous pression et de devoir terminer un projet, j'en ai des dizaines qui sont arrêtés. Le gros point fort d'avoir un objectif m'a permis de rester concentrer sur un projet et de le mener au bout et d'en être plutôt satisfait. J'espère avoir l'occasion de pouvoir recommencer cette année :).
    - Comment cet exercice va-t-il influencer tes productions futures ?
     
    J'ai essayé de me lancer dans la réalisation d'un petit EP sans prétention particulière juste pour me fixer des limites, malheureusement le temps me manquant il est en standby. Mais faire cette production m'a motiver à me donner des objectifs pour terminer des morceaux.
    - Un autre commentaire à ajouter ?
     
    Rien de particulier, vivement la rentrée des Sondiers et si tu as besoin de compléments, je serai ravi de les apporter.
     
  • La PROD DE NOEL même pas finitte! - Les prods de Noël des auditeurs

    Jeudi 2 novembre 2017 par Blast
    Interview par
    Date de publication
    Teaser Media
    InterviewID
    286
    SEO Title
    La PROD DE NOEL même pas finitte! - Les prods de Noël des auditeurs
    Tags
    Paragraphs

    Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.

    En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.

    N'hésitez pas à commenter, et relayer.

    Aujourd'hui : la PROD DE NOEL même pas finitte! de Supermachin
    Soundcloud : https://soundcloud.com/supermachin-1/la-prod-de-noel-meme-pas-finitte

     

    - Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?

    Rien de très exaltant, né en 85 (d’un père cuisinier et d’une mère vendeuse quelque part en Charen...)

    Bref ! à peu près 2 ans de solfège étant gamin, sur un synthé que j’ai toujours (Yam PSR320), Vangelis & Jarre comme modèles, puis découverte de Kraftwerk & Laurent Garnier , les vrais synthés, les machines qui valaient cher...puis découverte de la MAO en 99-2000 avec la série Ejay & le séquenceur ProDJ (ancêtre de Fruity Loops devenu FLStudio), Rb 338 & Reason 2.5 qui m’a permis de bien bidouiller le son.

    Il n’y a que depuis une dizaine d’années que je fais des prods plus « sérieuses et Pro », principalement des BO de courts métrages, de l’habillage sonore et/ou de vidéos institutionnelles, et montage/mixage sonore.

     

    - Quelle a été l’idée générale derrière ta prod ? Qu’avais-tu en tête au moment de démarrer ?

    A vrai dire aucune. Si on me donne un sujet, un thème, une idée, une ambiance, c’est un fil conducteur, ce vers quoi le projet va évoluer. En l’occurrence pour le défi des sondiers, ça s’est posé là sans contraintes ni précisions, sinon la deadline à respecter. Mais j’aurais pu tourner ça sur le thème de Noël...

    Très souvent, quand j’ai un truc qui me trotte dans la tête, je dois très vite lui donner forme au risque de l’oublier ; donc oui, il m’arrive de me relever la nuit à 2 ou 3h du mat, allumer l’ordi, faire couler un café et poser ça. Puis je laisse et j’y retourne peut être le lendemain, peut-être 4 ans après. Mais l’idée générale est posée

     

    - Comment s’inscrit ton projet par rapport au défi des Sondiers ?

    Ça rejoint ce que j’ai dit plus haut, à savoir que pour le défi, j’ai repris un projet jamais fini (comme des centaines d’autres qui dorment dans mes archives) avec comme seul gimmick une boite à musique entendue je ne sais plus où, mais dont la mélodie m’a fait tilt. Et je me suis dit, boaf, pourquoi pas celui-là, il est encore récent? Alors zou !

    - Qu’est-ce qui t’a motivé à nous soumettre cette production ?

    Une très bonne occasion (et un bon prétexte surtout) de dépoussiérer/ôter les toiles d’araignées du homstud’ pour le challenge. Car avec un bébé de 6 mois à l’époque, il est vrai qu’il n’y a plus de temps dispo à consacrer à sa passion...)

    - Quels instruments et quels matériels as-tu utilisés ?

    La charpente du morceau est plutôt simple : Session FL Studio 9 avec 4 plugins de générateurs (NI FM7, EW Colossus, FL Sytrus, un bête 3OSC) une section d’effets avec 2 delay & 1 reverb, et normalement la Electribe EA1 (ma machine favorite). Puis un tour sous Reaper après, au cas où...

    Pour l’anecdote, dans la chambre de Crevette il y a des boites à musique... « Tiens, j’ai pas de bruitage d’un remontoir qui me plaise dans ma samplothèque, je vais l’enregistrer ». Bon on sort le AKG (Perception 150), une piste sur Sound Forge & REC. Découpage, coupe haut à 12kHz, export.

    - Quelles ont été les difficultés auxquelles tu as été confronté ?

    La principale (et la seule du coup) difficulté est arrivée quand j’ai greffé l’Electribe dans la chaine (pilotage MIDI, son en retour dans la carte). Impossible de lui faire filtrer un message MIDI de #NoteOn, de sorte que quand le séquenceur joua sa partie, elle ne reçut qu’une note pleine durant toute la durée du morceau (alors que c’est censé être un ostinato de 3 notes à la sauce acide/TB303)

    Résultat des courses, après avoir perdu du temps et des cheveux, j’ai abandonné l’idée et je l’ai remplacée par un bête 3OSC avec filtre. Mais le grain n’est pas vraiment le même....Et à ce jour je ne sais toujours pas comment faire avec elle...

    - Si tu devais le refaire, que ferais-tu différemment ?

    Il ne vaudrait mieux pas que je le refasse, je suis un peu trop « tatillon et perfectionnisssssss » et en général, ça m’emmène très loin, et souvent au-delà de l’idée de départ...

    Donc je relèverai le défi pour l’année qui arrive si besoin, mais je partirai sur un challenge «départ de zéro»

    - Qu’as-tu tiré de cet exercice, globalement ?

    Finir un truc pour le plaisir, sans contraintes à te faire suer 1l d’huile à l’heure, et surtout s’interdire d’y retoucher. Puis en causer avec la communauté de ceux qui y ont participé, échanger, écouter les prods des autres sans jouer à kikalaplugrosse, ça fait plaisir !

    - Comment cet exercice va-t-il influencer tes productions futures ?

    Honnêtement je ne le prends pas comme une ascension rigide pour atteindre un but absolu dans la vie, c’est ma marotte, alors je continuerai à faire comme je sais le faire, comme j’aime le faire en y prenant du plaisir ! ;-)

    - Un autre commentaire à ajouter ?

    Je recherche toujours un Roland A880 ou Edirol U-880 à vendre passque bon....C’est bien les Prodipe 4I/4O et autres Roland UM2, mais c’est pas autonome !

    Si vous avez ça dans les cartons, je prends !

    Description
    Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.
    En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.
    N'hésitez pas à commenter, et relayer.
    Aujourd'hui : la PROD DE NOEL même pas finitte! de Supermachin
    Soundcloud : https://soundcloud.com/supermachin-1/la-prod-de-noel-meme-pas-finitte
     
    - Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?
    Rien de très exaltant, né en 85 (d’un père cuisinier et d’une mère vendeuse quelque part en Charen...)
    Bref ! à peu près 2 ans de solfège étant gamin, sur un synthé que j’ai toujours (Yam PSR320), Vangelis & Jarre comme modèles, puis découverte de Kraftwerk & Laurent Garnier , les vrais synthés, les machines qui valaient cher...puis découverte de la MAO en 99-2000 avec la série Ejay & le séquenceur ProDJ (ancêtre de Fruity Loops devenu FLStudio), Rb 338 & Reason 2.5 qui m’a permis de bien bidouiller le son.
    Il n’y a que depuis une dizaine d’années que je fais des prods plus « sérieuses et Pro », principalement des BO de courts métrages, de l’habillage sonore et/ou de vidéos institutionnelles, et montage/mixage sonore.
     
    - Quelle a été l’idée générale derrière ta prod ? Qu’avais-tu en tête au moment de démarrer ?
    A vrai dire aucune. Si on me donne un sujet, un thème, une idée, une ambiance, c’est un fil conducteur, ce vers quoi le projet va évoluer. En l’occurrence pour le défi des sondiers, ça s’est posé là sans contraintes ni précisions, sinon la deadline à respecter. Mais j’aurais pu tourner ça sur le thème de Noël...
    Très souvent, quand j’ai un truc qui me trotte dans la tête, je dois très vite lui donner forme au risque de l’oublier ; donc oui, il m’arrive de me relever la nuit à 2 ou 3h du mat, allumer l’ordi, faire couler un café et poser ça. Puis je laisse et j’y retourne peut être le lendemain, peut-être 4 ans après. Mais l’idée générale est posée
     
    - Comment s’inscrit ton projet par rapport au défi des Sondiers ?
    Ça rejoint ce que j’ai dit plus haut, à savoir que pour le défi, j’ai repris un projet jamais fini (comme des centaines d’autres qui dorment dans mes archives) avec comme seul gimmick une boite à musique entendue je ne sais plus où, mais dont la mélodie m’a fait tilt. Et je me suis dit, boaf, pourquoi pas celui-là, il est encore récent? Alors zou !
    - Qu’est-ce qui t’a motivé à nous soumettre cette production ?
    Une très bonne occasion (et un bon prétexte surtout) de dépoussiérer/ôter les toiles d’araignées du homstud’ pour le challenge. Car avec un bébé de 6 mois à l’époque, il est vrai qu’il n’y a plus de temps dispo à consacrer à sa passion...)
    - Quels instruments et quels matériels as-tu utilisés ?
    La charpente du morceau est plutôt simple : Session FL Studio 9 avec 4 plugins de générateurs (NI FM7, EW Colossus, FL Sytrus, un bête 3OSC) une section d’effets avec 2 delay & 1 reverb, et normalement la Electribe EA1 (ma machine favorite). Puis un tour sous Reaper après, au cas où...
    Pour l’anecdote, dans la chambre de Crevette il y a des boites à musique... « Tiens, j’ai pas de bruitage d’un remontoir qui me plaise dans ma samplothèque, je vais l’enregistrer ». Bon on sort le AKG (Perception 150), une piste sur Sound Forge & REC. Découpage, coupe haut à 12kHz, export.
    - Quelles ont été les difficultés auxquelles tu as été confronté ?
    La principale (et la seule du coup) difficulté est arrivée quand j’ai greffé l’Electribe dans la chaine (pilotage MIDI, son en retour dans la carte). Impossible de lui faire filtrer un message MIDI de #NoteOn, de sorte que quand le séquenceur joua sa partie, elle ne reçut qu’une note pleine durant toute la durée du morceau (alors que c’est censé être un ostinato de 3 notes à la sauce acide/TB303)
    Résultat des courses, après avoir perdu du temps et des cheveux, j’ai abandonné l’idée et je l’ai remplacée par un bête 3OSC avec filtre. Mais le grain n’est pas vraiment le même....Et à ce jour je ne sais toujours pas comment faire avec elle...
    - Si tu devais le refaire, que ferais-tu différemment ?
    Il ne vaudrait mieux pas que je le refasse, je suis un peu trop « tatillon et perfectionnisssssss » et en général, ça m’emmène très loin, et souvent au-delà de l’idée de départ...
    Donc je relèverai le défi pour l’année qui arrive si besoin, mais je partirai sur un challenge «départ de zéro»
    - Qu’as-tu tiré de cet exercice, globalement ?
    Finir un truc pour le plaisir, sans contraintes à te faire suer 1l d’huile à l’heure, et surtout s’interdire d’y retoucher. Puis en causer avec la communauté de ceux qui y ont participé, échanger, écouter les prods des autres sans jouer à kikalaplugrosse, ça fait plaisir !
    - Comment cet exercice va-t-il influencer tes productions futures ?
    Honnêtement je ne le prends pas comme une ascension rigide pour atteindre un but absolu dans la vie, c’est ma marotte, alors je continuerai à faire comme je sais le faire, comme j’aime le faire en y prenant du plaisir ! ;-)
    - Un autre commentaire à ajouter ?
    Je recherche toujours un Roland A880 ou Edirol U-880 à vendre passque bon....C’est bien les Prodipe 4I/4O et autres Roland UM2, mais c’est pas autonome !
    Si vous avez ça dans les cartons, je prends !
  • Supernova - Les prods de Noël des auditeurs

    Jeudi 2 novembre 2017 par Blast
    Interview par
    Date de publication
    Teaser Media
    InterviewID
    285
    SEO Title
    Supernova - Les prods de Noël des auditeurs
    Tags
    Paragraphs

    Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.

    En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.

    N'hésitez pas à commenter, et relayer.

    Aujourd'hui : Supernova de Mity
    Télécharger : www.voxographe.com/rdm/supernova.wav

    - Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?

    (NON, Je ne suis personne !)

    Etudiant amoureux du son, anciennement en formation spécialisée dans le sound-design, majoritairement autodidacte. Musicien à ses heures perdues, auteur de fictions sonores (Sta.tik).

     

    - Quelle a été l'idée générale derrière ta prod ? Qu’avais-tu en tête au moment de démarrer ?

    (Absolument rien.)

    J'étais à ce moment-là intéressé par le style musical du groupe 65daysofstatic (qui à l'époque sortait de son travail sur le jeu No Man's Sky). La volonté était donc de m'en rapprocher, en y apposant ma patte. C'était également l'occasion de travailler avec ma guitare électrique, que je n'exploite pas souvent dans mes compositions.

    - Comment s'inscrit ton projet par rapport au défi des Sondiers ?

    C'est une création originale pour le défi. Je n'avais jamais tenté l'exercice de style auparavant, donc c'était le moment parfait pour ça.

    - Qu'est-ce qui t'a motivé à nous soumettre cette production ?

    (Le désespoir.)

    Le défi. C'est intéressant de travailler pour une deadline, avec un retour constructif à la clé. C'est la meilleure des formations.

    - Quels instruments et quels matériels as-tu utilisés ?

    Le seul instrument réel est la guitare électrique Stratocaster de chez Squier, qui a été jouée via Guitar Rig 4. Les instruments supplémentaires sont des VST tels que : EZDrummer, Trilian, et ainsi que différents instruments électroniques via Kontakt 5. L'ensemble a été composé sur Cubase 5, avec une carte son M-Audio Fast Track MKII, sur Windows 10, écouté et mixé sur Reaper via une paire de Yamaha HS7 et un Beyerdynamic DT 770.

     

    - Quelles ont été les difficultés auxquelles tu as été confronté ?

    (Knarf.)

    D'un point de vue technique, la guitare est l'élément que j'ai eu le plus de mal à travailler car il s'agit d'un instrument que je ne travaille que très peu et qui me pose soucis sur différents points (calage, tonalité, jeu, précision etc.).

    D'un point de vue personnel également, ayant eu des problèmes privés à cette période-là. Ce qui influençait fortement mon activité, raison pour laquelle la prod' a été réalisée en une poignée de jour et rendu sur le fil.

    - Si tu devais le refaire, que ferais-tu différemment ?

    (Je ne l'aurais pas refait.)

    Question difficile, s'il en est. En dehors de l'approche technique qui aurait été sûrement différente avec du recul, et en dehors d'anticiper beaucoup plus le défi niveau temps, j'aurais probablement amélioré l'arrangement de la seconde partie du morceau afin qu'il soit plus percutant.

    - Qu'as-tu tiré de cet exercice, globalement ?

    (Une dépression. Et je me suis fait engager par les Sondiers.)

    Le plaisir de pouvoir présenter mon travail avec l'équipe des Sondiers, parmi des artistes de talents qui ont participé également. Ainsi que la satisfaction d'avoir mené à bien une production en peu de temps dans un exercice qui sortait de ma zone de confort.

    - Comment cet exercice va-t-il influencer tes productions futures ?
    C'est difficile de répondre à une telle question. Chaque production apporte son lot d'expérience, et est un pas de plus dans l'apprentissage technique et musical. Je dirais que cela m'aura surtout permis de me prouver ma capacité à pouvoir composer avec une guitare de façon un peu plus avancée, avec la promesse sûrement sous-jacente que j'exploiterai un peu plus cet instrument à l'avenir, tout en continuant de me renouveler et de me faire plaisir.

    - Un autre commentaire à ajouter ?

    (Horine est là ce soir ? Y'a une rediffusion des Gardiens de la Galaxie à la télé.)

    Merci aux Sondiers pour avoir organisé ce défi, et un gros merci pour m'avoir sélectionné pour l'émission. Ce fut une excellente expérience.

     

    Description
    Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.
    En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.
    N'hésitez pas à commenter, et relayer.
    Aujourd'hui : Supernova de Mity
    Télécharger : www.voxographe.com/rdm/supernova.wav
    - Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?
    (NON, Je ne suis personne !)
    Etudiant amoureux du son, anciennement en formation spécialisée dans le sound-design, majoritairement autodidacte. Musicien à ses heures perdues, auteur de fictions sonores (Sta.tik).
     
    - Quelle a été l'idée générale derrière ta prod ? Qu’avais-tu en tête au moment de démarrer ?
    (Absolument rien.)
    J'étais à ce moment-là intéressé par le style musical du groupe 65daysofstatic (qui à l'époque sortait de son travail sur le jeu No Man's Sky). La volonté était donc de m'en rapprocher, en y apposant ma patte. C'était également l'occasion de travailler avec ma guitare électrique, que je n'exploite pas souvent dans mes compositions.
    - Comment s'inscrit ton projet par rapport au défi des Sondiers ?
    C'est une création originale pour le défi. Je n'avais jamais tenté l'exercice de style auparavant, donc c'était le moment parfait pour ça.
    - Qu'est-ce qui t'a motivé à nous soumettre cette production ?
    (Le désespoir.)
    Le défi. C'est intéressant de travailler pour une deadline, avec un retour constructif à la clé. C'est la meilleure des formations.
    - Quels instruments et quels matériels as-tu utilisés ?
    Le seul instrument réel est la guitare électrique Stratocaster de chez Squier, qui a été jouée via Guitar Rig 4. Les instruments supplémentaires sont des VST tels que : EZDrummer, Trilian, et ainsi que différents instruments électroniques via Kontakt 5. L'ensemble a été composé sur Cubase 5, avec une carte son M-Audio Fast Track MKII, sur Windows 10, écouté et mixé sur Reaper via une paire de Yamaha HS7 et un Beyerdynamic DT 770.
     
    - Quelles ont été les difficultés auxquelles tu as été confronté ?
    (Knarf.)
    D'un point de vue technique, la guitare est l'élément que j'ai eu le plus de mal à travailler car il s'agit d'un instrument que je ne travaille que très peu et qui me pose soucis sur différents points (calage, tonalité, jeu, précision etc.).
    D'un point de vue personnel également, ayant eu des problèmes privés à cette période-là. Ce qui influençait fortement mon activité, raison pour laquelle la prod' a été réalisée en une poignée de jour et rendu sur le fil.
    - Si tu devais le refaire, que ferais-tu différemment ?
    (Je ne l'aurais pas refait.)
    Question difficile, s'il en est. En dehors de l'approche technique qui aurait été sûrement différente avec du recul, et en dehors d'anticiper beaucoup plus le défi niveau temps, j'aurais probablement amélioré l'arrangement de la seconde partie du morceau afin qu'il soit plus percutant.
    - Qu'as-tu tiré de cet exercice, globalement ?
    (Une dépression. Et je me suis fait engager par les Sondiers.)
    Le plaisir de pouvoir présenter mon travail avec l'équipe des Sondiers, parmi des artistes de talents qui ont participé également. Ainsi que la satisfaction d'avoir mené à bien une production en peu de temps dans un exercice qui sortait de ma zone de confort.
    - Comment cet exercice va-t-il influencer tes productions futures ?
    C'est difficile de répondre à une telle question. Chaque production apporte son lot d'expérience, et est un pas de plus dans l'apprentissage technique et musical. Je dirais que cela m'aura surtout permis de me prouver ma capacité à pouvoir composer avec une guitare de façon un peu plus avancée, avec la promesse sûrement sous-jacente que j'exploiterai un peu plus cet instrument à l'avenir, tout en continuant de me renouveler et de me faire plaisir.
    - Un autre commentaire à ajouter ?
    (Horine est là ce soir ? Y'a une rediffusion des Gardiens de la Galaxie à la télé.)
    Merci aux Sondiers pour avoir organisé ce défi, et un gros merci pour m'avoir sélectionné pour l'émission. Ce fut une excellente expérience.
     
  • Criticality - Les prods de Noël des auditeurs

    Jeudi 2 novembre 2017 par Blast
    Interview par
    Date de publication
    Teaser Media
    InterviewID
    284
    SEO Title
    Criticality - Les prods de Noël des auditeurs
    Tags
    Paragraphs

    Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.

    En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.

    N'hésitez pas à commenter, et relayer.

    Aujourd'hui : Criticality de franzwam
    Soundcloud : https://soundcloud.com/franzwam/criticality

    - Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?

    Bonjour à toutes et à tous, je m’appelle franzwam (en principe sans majuscule), et je suis musicien depuis maintenant quelques décennies (aoutch !). J'ai commencé par la batterie il y a un peu plus de 20 ans, et entamé l’apprentissage de la basse puis de la guitare en autodidacte il y a un peu moins d’une dizaine d’années. J’ai commencé à me renseigner sur tout ce qui touche à l’enregistrement, le mixage et la MAO assez récemment, en 2014.
    Je suis actuellement batteur dans un groupe de rock (power trio). Nous avons déjà un bon petit nombre de concerts à notre actif, mais étant donné la difficulté de trouver des bars qui acceptent la batterie (de plus en plus de limiteurs dans les salles), nous avons engagé un changement de set avec, du coup, l'apparition (et l'apprentissage !) du synthé pour ma pomme. Ce qui me permet enfin de m’entraîner chez moi, vu que la batterie en appart’ …. :-S

    - Quelle a été l’idée générale derrière ta prod ? Qu’avais-tu en tête au moment de démarrer ?

    Le premier objectif c’est clairement de relever un défi et de s’astreindre à un calendrier. J’ai pris en charge tout l’aspect mixage de mon groupe, et j’ai déjà mixé (ou tenté de mixer plutôt) quelques-unes de nos compos. Mais je n’ai jamais été confronté au fait de fournir un « produit » à un « client » avant une date butoir. Quand je mixe, j’ai tout le temps que je veux, je peux donc tout à fait m’acharner et saccager un mix sur lequel j’avais pourtant pas trop mal démarré.
    Pendant que je me tâtais pour savoir si j’allais m’engager dans le défi, j’ai eu une sorte de ritournelle qui me trottait dans la tête, proche de la chanson « Light » du groupe Archive (https://www.youtube.com/watch?v=yLuOzNeHw5I&feature=youtu.be&t=1m23s) et de l’ambiance de certaines musiques du jeu S.T.A.L.K.E.R., ce qui s’est concrétisé par la mélodie de piano et de flûte. L’orgue est sûrement dû au fait que j’ai vu Interstellar peu de temps avant et que la bande son m’a littéralement scotché.

    - Comment s’inscrit ton projet par rapport au défi des Sondiers ?

    J’ai bien évidemment entamé ce projet spécialement pour le défi de Noël, et j’ai trouvé amusant d’y insérer quelques clins d’œil (parfois très très subtils !) aux Sondiers. Si ne vous voulez pas chercher (bande de tricheurs !), vous pouvez les trouver en bas.

    - Qu’est-ce qui t’a motivé à nous soumettre cette production ?

    Pour être honnête, j’ai failli ne pas participer à ce défi. Dès que j’ai entendu l’idée, j’ai adoré. Dans les jours qui ont suivi, avant même d’avoir écrit la moindre note, je me suis dit que ce n’était pas pour moi, que je n’avais pas le niveau et que ça allait être ridicule. Et j’ai abandonné l’idée.
    Le jour même où je devais partir de chez moi pour aller chez mes parents pour fêter Noël, une sacrée mouche m’a piqué, et j’ai finalement tout enregistré en une demi-journée, tout copié sur mon laptop, pris mes clics et mes clacs, et je suis parti, en me disant que j’allais mixer loin de chez moi.

    - Quels instruments et quels matériels as-tu utilisés ?

    Au niveau instruments « physiques », les parties guitare ont toutes été enregistrées sur une Strat Squier Classic Vibe 50’s que j’adore.
    Le reste n’est que du plugin 100% pur numérique:
    -    Miroslav Philharmonik pour le piano, le piano disto, les cordes, cuivres et orgues.
    -    Kontakt pour le clavinet
    -    4Front Rhodes pour … le Rhodes
    -    TAL U-NO-LX pour le Juno
    -    Drummica’, excellente batterie pour Kontakt par Sennheiser !
    Ainsi que des samples glanés ça et là pour les crashes (gongs, vitres cassées, éclairs, fusil à pompe, zap, …)
    Pour les guitares, j’ai travaillé avec des amplis LePou, des réponses impulsionnelles de cabs dénichées je-ne-sais-plus-où ainsi que Guitar Rig.
    L’ensemble a été commis sur Reaper, avec l’aide de quelques plugins dont :
    -    Des réponses impulsionnelles de la Bricasti M7. « Pourquoi s’em****** avec des reverbs algorithmiques pourries alors que tu chopes les IR, tu les insères et hop ! Ça fonctionne tout seul !», dixit un ingé son retaillé qui utilise la vraie quasi quotidiennement. (Et en plus c’est tout à fait légal !)
    -    Mais vu que je ne suis pas ingé son, j’ai quand même glissé une Glaceverb et une EpicVerb :-P
    -    Density MkIII de Variety of Sounds (sûrement mon compresseur favori)
    -    Saturation Knob de Softube
    Et d’autres encore (ReaEQ, Replika, Thunderkick, MJUCjr, TDR Kotelnikov, …)
    Le tout sur un PC portable de 2007 ...

    - Quelles ont été les difficultés auxquelles tu as été confronté ?

    Justement, belle transition, parlons du portable de 2007…
    Cette fantastique bête de course s’est fait greffer un magnifique processeur Intel Core 2 Duo T7100 culminant à la fréquence vertigineuse de 1,8 GHz ! Et en 32 bits Madame ! Bah oui, on oublie assez vite, mais quand on part rapidement et qu’on copie tout son dossier de plugins depuis son ordinateur fixe, qui est une bête de course récente, donc en 64 bits, on oublie ce petit détail ! J’ai dû re-télécharger pas mal de mes plugins mais je n’ai pas pu obtenir tous ceux que j’utilise habituellement.
    Et le processeur est tellement à la ramasse que j’ai passé plus de temps à faire des render/freeze qu’à véritablement mixer. Dans ce cas-là, le moindre plugin consomme de la ressource. Même ReaEQ mangeait une part non négligeable de CPU, alors qu’il m’en faut plusieurs dizaines pour chatouiller le pourcent sur mon fixe. Ca oblige fortement à assumer ses choix avant de fixer le(s) effet(s) sur la piste, c’est stressant !

    - Si tu devais le refaire, que ferais-tu différemment ?

    Il y aurait sûrement beaucoup de choses à faire différemment … mais la première chose qui me vient à l’esprit, ce serait de ne pas hésiter à s’engager et de commencer le projet dès le début, pour ne pas avoir à mixer en 24h. Et surtout éviter de se retrouver à tout faire sur un matos à la ramasse !

    - Qu’as-tu tiré de cet exercice, globalement ?

    C'est stimulant ! Le frisson de finir à temps, de fournir un « produit » à un « client », c’est inédit pour moi, parce que pour les morceaux de mon groupe, il n’y a pas de deadline, et je sais qu’il y a en règle générale plusieurs allers-retours avec les autres zikos, de plus en plus pointus et précis, avant que le mix ne soit fixé pour de bon. Là, c’est « On envoie et en-avant Guingamp ! ».

    - Comment cet exercice va-t-il influencer tes productions futures ?

    Etant donné que je n’ai pas une énorme expérience, tout exercice de mixage m’apporte quelque chose. Et celui-ci m’a apporté son lot d’enseignements, à la fois techniques (comment tel ou tel plugin réagit) mais aussi artistiques (orientation d’un projet, production). Il me semble également que depuis, je choisis plus mes plugins parce que je connais leur caractère, je le fais de moins en moins au hasard.

    - Un autre commentaire à ajouter ?

    Merci les Sondiers pour le défi, et vivement celui de Noël 2017 !
    Ah et puis voici la liste pour ceux qui ne veulent pas chercher les clins d’œil :
    -    la flûte devient du bugle pour Asmoth
    -    Le Rhodes pour Jay
    -    Knarf a droit à du Juno (le meilleur de tous !)
    -    Les crashes sont composées de très nombreux samples, dont la plupart sont intitulés « Blast-quelque-chose » … subtil je l’avoue ;-)

     

     

    Description
    Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.
    En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.
    N'hésitez pas à commenter, et relayer.
    Aujourd'hui : Criticality de franzwam
    Soundcloud : https://soundcloud.com/franzwam/criticality
    - Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?
    Bonjour à toutes et à tous, je m’appelle franzwam (en principe sans majuscule), et je suis musicien depuis maintenant quelques décennies (aoutch !). J'ai commencé par la batterie il y a un peu plus de 20 ans, et entamé l’apprentissage de la basse puis de la guitare en autodidacte il y a un peu moins d’une dizaine d’années. J’ai commencé à me renseigner sur tout ce qui touche à l’enregistrement, le mixage et la MAO assez récemment, en 2014.
    Je suis actuellement batteur dans un groupe de rock (power trio). Nous avons déjà un bon petit nombre de concerts à notre actif, mais étant donné la difficulté de trouver des bars qui acceptent la batterie (de plus en plus de limiteurs dans les salles), nous avons engagé un changement de set avec, du coup, l'apparition (et l'apprentissage !) du synthé pour ma pomme. Ce qui me permet enfin de m’entraîner chez moi, vu que la batterie en appart’ …. :-S
    - Quelle a été l’idée générale derrière ta prod ? Qu’avais-tu en tête au moment de démarrer ?
    Le premier objectif c’est clairement de relever un défi et de s’astreindre à un calendrier. J’ai pris en charge tout l’aspect mixage de mon groupe, et j’ai déjà mixé (ou tenté de mixer plutôt) quelques-unes de nos compos. Mais je n’ai jamais été confronté au fait de fournir un « produit » à un « client » avant une date butoir. Quand je mixe, j’ai tout le temps que je veux, je peux donc tout à fait m’acharner et saccager un mix sur lequel j’avais pourtant pas trop mal démarré.
    Pendant que je me tâtais pour savoir si j’allais m’engager dans le défi, j’ai eu une sorte de ritournelle qui me trottait dans la tête, proche de la chanson « Light » du groupe Archive (https://www.youtube.com/watch?v=yLuOzNeHw5I&feature=youtu.be&t=1m23s) et de l’ambiance de certaines musiques du jeu S.T.A.L.K.E.R., ce qui s’est concrétisé par la mélodie de piano et de flûte. L’orgue est sûrement dû au fait que j’ai vu Interstellar peu de temps avant et que la bande son m’a littéralement scotché.
    - Comment s’inscrit ton projet par rapport au défi des Sondiers ?
    J’ai bien évidemment entamé ce projet spécialement pour le défi de Noël, et j’ai trouvé amusant d’y insérer quelques clins d’œil (parfois très très subtils !) aux Sondiers. Si ne vous voulez pas chercher (bande de tricheurs !), vous pouvez les trouver en bas.
    - Qu’est-ce qui t’a motivé à nous soumettre cette production ?
    Pour être honnête, j’ai failli ne pas participer à ce défi. Dès que j’ai entendu l’idée, j’ai adoré. Dans les jours qui ont suivi, avant même d’avoir écrit la moindre note, je me suis dit que ce n’était pas pour moi, que je n’avais pas le niveau et que ça allait être ridicule. Et j’ai abandonné l’idée.
    Le jour même où je devais partir de chez moi pour aller chez mes parents pour fêter Noël, une sacrée mouche m’a piqué, et j’ai finalement tout enregistré en une demi-journée, tout copié sur mon laptop, pris mes clics et mes clacs, et je suis parti, en me disant que j’allais mixer loin de chez moi.
    - Quels instruments et quels matériels as-tu utilisés ?
    Au niveau instruments « physiques », les parties guitare ont toutes été enregistrées sur une Strat Squier Classic Vibe 50’s que j’adore.
    Le reste n’est que du plugin 100% pur numérique:
    -    Miroslav Philharmonik pour le piano, le piano disto, les cordes, cuivres et orgues.
    -    Kontakt pour le clavinet
    -    4Front Rhodes pour … le Rhodes
    -    TAL U-NO-LX pour le Juno
    -    Drummica’, excellente batterie pour Kontakt par Sennheiser !
    Ainsi que des samples glanés ça et là pour les crashes (gongs, vitres cassées, éclairs, fusil à pompe, zap, …)
    Pour les guitares, j’ai travaillé avec des amplis LePou, des réponses impulsionnelles de cabs dénichées je-ne-sais-plus-où ainsi que Guitar Rig.
    L’ensemble a été commis sur Reaper, avec l’aide de quelques plugins dont :
    -    Des réponses impulsionnelles de la Bricasti M7. « Pourquoi s’em****** avec des reverbs algorithmiques pourries alors que tu chopes les IR, tu les insères et hop ! Ça fonctionne tout seul !», dixit un ingé son retaillé qui utilise la vraie quasi quotidiennement. (Et en plus c’est tout à fait légal !)
    -    Mais vu que je ne suis pas ingé son, j’ai quand même glissé une Glaceverb et une EpicVerb :-P
    -    Density MkIII de Variety of Sounds (sûrement mon compresseur favori)
    -    Saturation Knob de Softube
    Et d’autres encore (ReaEQ, Replika, Thunderkick, MJUCjr, TDR Kotelnikov, …)
    Le tout sur un PC portable de 2007 ...
    - Quelles ont été les difficultés auxquelles tu as été confronté ?
    Justement, belle transition, parlons du portable de 2007…
    Cette fantastique bête de course s’est fait greffer un magnifique processeur Intel Core 2 Duo T7100 culminant à la fréquence vertigineuse de 1,8 GHz ! Et en 32 bits Madame ! Bah oui, on oublie assez vite, mais quand on part rapidement et qu’on copie tout son dossier de plugins depuis son ordinateur fixe, qui est une bête de course récente, donc en 64 bits, on oublie ce petit détail ! J’ai dû re-télécharger pas mal de mes plugins mais je n’ai pas pu obtenir tous ceux que j’utilise habituellement.
    Et le processeur est tellement à la ramasse que j’ai passé plus de temps à faire des render/freeze qu’à véritablement mixer. Dans ce cas-là, le moindre plugin consomme de la ressource. Même ReaEQ mangeait une part non négligeable de CPU, alors qu’il m’en faut plusieurs dizaines pour chatouiller le pourcent sur mon fixe. Ca oblige fortement à assumer ses choix avant de fixer le(s) effet(s) sur la piste, c’est stressant !
    - Si tu devais le refaire, que ferais-tu différemment ?
    Il y aurait sûrement beaucoup de choses à faire différemment … mais la première chose qui me vient à l’esprit, ce serait de ne pas hésiter à s’engager et de commencer le projet dès le début, pour ne pas avoir à mixer en 24h. Et surtout éviter de se retrouver à tout faire sur un matos à la ramasse !
    - Qu’as-tu tiré de cet exercice, globalement ?
    C'est stimulant ! Le frisson de finir à temps, de fournir un « produit » à un « client », c’est inédit pour moi, parce que pour les morceaux de mon groupe, il n’y a pas de deadline, et je sais qu’il y a en règle générale plusieurs allers-retours avec les autres zikos, de plus en plus pointus et précis, avant que le mix ne soit fixé pour de bon. Là, c’est « On envoie et en-avant Guingamp ! ».
    - Comment cet exercice va-t-il influencer tes productions futures ?
    Etant donné que je n’ai pas une énorme expérience, tout exercice de mixage m’apporte quelque chose. Et celui-ci m’a apporté son lot d’enseignements, à la fois techniques (comment tel ou tel plugin réagit) mais aussi artistiques (orientation d’un projet, production). Il me semble également que depuis, je choisis plus mes plugins parce que je connais leur caractère, je le fais de moins en moins au hasard.
    - Un autre commentaire à ajouter ?
    Merci les Sondiers pour le défi, et vivement celui de Noël 2017 !
    Ah et puis voici la liste pour ceux qui ne veulent pas chercher les clins d’œil :
    -    la flûte devient du bugle pour Asmoth
    -    Le Rhodes pour Jay
    -    Knarf a droit à du Juno (le meilleur de tous !)
    -    Les crashes sont composées de très nombreux samples, dont la plupart sont intitulés « Blast-quelque-chose » … subtil je l’avoue ;-)
     
     
  • Noël Nouvelet - Les prods de Noël des auditeurs

    Jeudi 2 novembre 2017 par Blast
    Interview par
    Date de publication
    Teaser Media
    InterviewID
    283
    SEO Title
    Noël Nouvelet - Les prods de Noël des auditeurs
    Tags
    Paragraphs

    Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.

    En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.

    N'hésitez pas à commenter, et relayer.

    Aujourd'hui : Noël Nouvelet de Jérôme et Fréddie
    Soundcloud : https://soundcloud.com/b_brother/noel-nouvelet/s-Bf3fu

        - Pouvez vous nous parler de vous et de votre parcours ?

    On est un couple de musiciens, Freddie, harpiste et Jérôme, bassiste/contrebassiste, bien qu'amateurs, on fait beaucoup de musique dans divers contextes : en groupe avec Deskomp (musique celtique bretonne), en formations jazz et harmonie au conservatoire et de la musique liturgique sur Senlis.
    On est pas mal branché technique aussi : sur tous les albums de Deskomp (autoproduits), c'est Jérôme qui a fait les prises de son et mixages.
    Installé dans une maison depuis 2014, on bénéficie d'un grand sous sol qu'on essaye d'équiper au mieux pour la musique, le dernier album de Deskomp a pu se faire chez nous.
    Dans nos expériences un peu remarquables, on peut citer notre participation à l'enregistrement de l'album "Aimer" (2015) de Stéphanie Lefèbvre aux studios "Real World" de Peter Gabriel en Angleterre, 10 jours de pur bonheur...

        - Quelle a été l'idée générale derrière votre prod ? Qu'avez-vous en tête au moment de démarrer ?

    Chaque année, au moment de Noël/nouvel an, on envoie à la famille et aux proches une petite production audio ou video en guise de carte de vœux, on ne savait pas encore quoi faire cette année...
    D'autre part, on avait tenté de monter un concert de Noël avec des amis trois ans auparavant qui n'avait pas abouti, mais les bribes de maquettes enregistrées nous titillaient chaque fois qu'on les ré-écoutaient et notamment le "Noël Nouvelet" qui nous semblait avoir du potentiel.

        - Comment s'inscrit votre projet par rapport au défi des Sondiers ?

    Le défi des Sondiers est arrivé a point nommé pour nous donner l'envie de finaliser le projet : faire participer le plus de monde possible, famille et amis, sur l'enregistrement de "Noël Nouvelet", tout cela en un temps restreint d'une quinzaine de jours.

        - Qu'est-ce qui vous a motivé à nous soumettre cette production ?

    Ayant découvert les micros rubans assez récemment (notamment sur la harpe), on avait envie de pousser dans leur retranchement deux "petits" micros Beyerdynamics M160 et M130, réputés pour leur bon comportement en technique de prise de son MS (Mid/Side).
    Les utiliser au maximum sur la production pouvait nous donner une bonne idée de leur potentiel et pouvoir partager ce retour d'expérience plutôt technique avec les sondiers nous plaisait bien.
    L'esprit de cette émission dynamique, bienveillante et positive (n'en jetez plus!) fait qu'on n'a pas hésité longtemps pour participer.

        - Quels instruments et quels matériels avez-vous utilisés ?

    Les micros rubans Beyer M160+M130 ont été utilisés sur les voix, la harpe, les guitares électriques, les percus, et le trio de cordes (alto, violoncelle, contrebasse)
    La basse électrique était prise en DI + micro sur ampli (Beyer M88).
    La batterie a été enregistré sur 4 pistes :  AKG D112 sur grosse caisse, SHURE SM57 sur caisse claire et prise stéréo Superlux S502 en overhead.
    Un double préampli Rupert Neve Portico 5012 a principalement été utilisé.

    Toutes les prises sont acoustiques, un guide chant à la harpe+basse a été posé, puis on a empilé toutes les prises en re-re, et au final basse et harpe ont été ré-enregistrées.
    Les voix ont été enregistrées simultanément, les quatre chanteuses autour des micros MS.
    Aleandrina : Lead vocals
    Berteline : Backing vocals
    Freddie : Lead vocals, harp, percussion, viola
    Marie-Pierre : Backing vocals
    Alexandre : Qtron guitars
    Antoine : Drums
    Etienne : Cello, electric guitars
    Jérôme : Bass guitar, doublebass, percussion
     
        - Quelles ont été les difficultés auxquelles vous avez été confronté ?

    L'arrangement évoluant et s'enrichissant au fil des prises et des idées des uns et des autres, on s'est vite retrouvé confronté au risque d'avoir du "trop tout le temps".
    L'arrangement final s'est construit au mixage, ça a bousculé notre manière de faire habituelle qui est plutôt d'enregistrer une fois le morceau complètement finalisé dans ses arrangements.
    La contrainte de temps s'est ressentie sur les prises : peu de répétitions et donc des imprécisions de mise en place et de justesse.
    Le nombre d'intervenants fait qu'on a dû travailler de manière séquentielle sans pouvoir se faire rencontrer tout le monde.

    La sensation parfois désagréable que c'est le projet qui nous mène plutôt que l'inverse avec la nécessité d'accepter les compromis.

        - Si vous deviez le refaire, que feriez-vous différemment ?

    Question difficile car chaque projet est unique et dans le temps imparti, on a fait les choses du mieux qu'on pouvait au moment où elles se produisaient.
    La production finie nous apparaît comme une belle pré-prod, il nous aurait fallut 15 jours supplémentaire pour fignoler l'affaire...
    Donc, s'il y avait un truc à refaire différemment, ça serait de procéder en 3 temps : quelques jours pour faire une bonne maquette en cherchant les bons arrangements, quelques jours pour prendre du recul et répéter les parties exigeantes et enfin, enregistrer d'un seul trait le définitif.
    Cela reviendrait à s'imposer une méthode de travail évoquée par Brian Eno : "Slow Preparation, Fast Execution". Mais dans notre cas, avec huit personnes impliquées dans le projet au moment des fêtes de Noël, c'était sans doute mission impossible...
    Un regret au niveau technique : on aurait dû mettre les rubans MS en overhead sur la batterie, connaissant bien le S502 Superlux et faute de temps, on n'a pas voulut prendre de risques mais depuis, on a fait des prises de batteries avec les rubans en MS et ça sonne d'enfer.

        - Qu'avez-vous tiré de cet exercice, globalement ?

    Bousculer notre manière de faire habituelle nous a permis de nous tester dans un contexte nouveau et avec du recul, d'en évaluer la pertinence.
    Pour nous la musique doit être vivante et un espace de rencontre et d'échanges. On est heureux d'avoir pu faire participer autant de personnes, c'est pour nous une grande satisfaction.
    L'utilisation des micros rubans en MS a vraiment répondu à toutes nos attentes, un son chaud et naturel et une spatialisation facile à intégrer dans un mix (un léger point négatif cependant concernant leur bruit propre : pas mal de souffle sur les petits signaux).
    Participer à l'émission des Sondiers a été la cerise sur le gâteau, même si l'exercice du direct est plutôt déstabilisant, cela a été une bonne expérience enrichissante.

        - Comment cet exercice va-t-il influencer vos productions futures ?

    La notion de se donner des contraintes pour finaliser un projet, loin d'être négatif, nous apparaît maintenant comme un moteur pour faire les choses. Assumer les contraintes en se les imposant plutôt que d'avoir l'impression de les supporter. On va s'exercer à cela, on espère avec succès, mais à défaut, les échecs nous rendront plus lucides sur nos capacités.
    Construire les arrangements en même temps qu'enregistrer est enthousiasmant et gratifiant, quand ça fonctionne! Cependant la maîtrise technique instrumentale et vocale est indispensable pour que cela reste un plaisir,  tout ceci nous incite à travailler toujours davantage nos instruments !

        - Un autre commentaire à ajouter ?

    Deux choses qu'on a envie de partager :

    La méthode d'écriture de l'écrivain Jack London qu'on avait inscrit sur un tableau blanc dans notre cuisine au moment du projet. Bien qu'étant dans le domaine littéraire, elle peut se transposer à tout processus créatif et elle est bien motivante :
    "Mille mots par jour, on avance toujours, on ne revient jamais en arrière, on n'abandonne pas un texte qu'on a commencé, on va jusqu'au bout. J'achève un texte commencé, je le signe et je l'envoie. S'il est bon, je l'envoie, s'il n'est pas bon, je l'envoie."

    Le "Slow Preparation, Fast Execution" de Brian Eno est tiré de ses cartes d'aide à la création artistique "Oblique Strategies" (en collaboration avec Peter Schmidt).
    Son journal "Une année aux appendices gonflées" est une mine d'or de réflexions sur le processus de création, de réalisation et d'enregistrement.

     Salut à toute l'équipe et longue vie à l'émission !
    Jé&Fré

     

    Description
    Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.
    En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.
    N'hésitez pas à commenter, et relayer.
    Aujourd'hui : Noël Nouvelet de Jérôme et Fréddie
    Soundcloud : https://soundcloud.com/b_brother/noel-nouvelet/s-Bf3fu
        - Pouvez vous nous parler de vous et de votre parcours ?
    On est un couple de musiciens, Freddie, harpiste et Jérôme, bassiste/contrebassiste, bien qu'amateurs, on fait beaucoup de musique dans divers contextes : en groupe avec Deskomp (musique celtique bretonne), en formations jazz et harmonie au conservatoire et de la musique liturgique sur Senlis.
    On est pas mal branché technique aussi : sur tous les albums de Deskomp (autoproduits), c'est Jérôme qui a fait les prises de son et mixages.
    Installé dans une maison depuis 2014, on bénéficie d'un grand sous sol qu'on essaye d'équiper au mieux pour la musique, le dernier album de Deskomp a pu se faire chez nous.
    Dans nos expériences un peu remarquables, on peut citer notre participation à l'enregistrement de l'album "Aimer" (2015) de Stéphanie Lefèbvre aux studios "Real World" de Peter Gabriel en Angleterre, 10 jours de pur bonheur...
        - Quelle a été l'idée générale derrière votre prod ? Qu'avez-vous en tête au moment de démarrer ?
    Chaque année, au moment de Noël/nouvel an, on envoie à la famille et aux proches une petite production audio ou video en guise de carte de vœux, on ne savait pas encore quoi faire cette année...
    D'autre part, on avait tenté de monter un concert de Noël avec des amis trois ans auparavant qui n'avait pas abouti, mais les bribes de maquettes enregistrées nous titillaient chaque fois qu'on les ré-écoutaient et notamment le "Noël Nouvelet" qui nous semblait avoir du potentiel.
        - Comment s'inscrit votre projet par rapport au défi des Sondiers ?
    Le défi des Sondiers est arrivé a point nommé pour nous donner l'envie de finaliser le projet : faire participer le plus de monde possible, famille et amis, sur l'enregistrement de "Noël Nouvelet", tout cela en un temps restreint d'une quinzaine de jours.
        - Qu'est-ce qui vous a motivé à nous soumettre cette production ?
    Ayant découvert les micros rubans assez récemment (notamment sur la harpe), on avait envie de pousser dans leur retranchement deux "petits" micros Beyerdynamics M160 et M130, réputés pour leur bon comportement en technique de prise de son MS (Mid/Side).
    Les utiliser au maximum sur la production pouvait nous donner une bonne idée de leur potentiel et pouvoir partager ce retour d'expérience plutôt technique avec les sondiers nous plaisait bien.
    L'esprit de cette émission dynamique, bienveillante et positive (n'en jetez plus!) fait qu'on n'a pas hésité longtemps pour participer.
        - Quels instruments et quels matériels avez-vous utilisés ?
    Les micros rubans Beyer M160+M130 ont été utilisés sur les voix, la harpe, les guitares électriques, les percus, et le trio de cordes (alto, violoncelle, contrebasse)
    La basse électrique était prise en DI + micro sur ampli (Beyer M88).
    La batterie a été enregistré sur 4 pistes :  AKG D112 sur grosse caisse, SHURE SM57 sur caisse claire et prise stéréo Superlux S502 en overhead.
    Un double préampli Rupert Neve Portico 5012 a principalement été utilisé.
    Toutes les prises sont acoustiques, un guide chant à la harpe+basse a été posé, puis on a empilé toutes les prises en re-re, et au final basse et harpe ont été ré-enregistrées.
    Les voix ont été enregistrées simultanément, les quatre chanteuses autour des micros MS.
    Aleandrina : Lead vocals
    Berteline : Backing vocals
    Freddie : Lead vocals, harp, percussion, viola
    Marie-Pierre : Backing vocals
    Alexandre : Qtron guitars
    Antoine : Drums
    Etienne : Cello, electric guitars
    Jérôme : Bass guitar, doublebass, percussion
     
        - Quelles ont été les difficultés auxquelles vous avez été confronté ?
    L'arrangement évoluant et s'enrichissant au fil des prises et des idées des uns et des autres, on s'est vite retrouvé confronté au risque d'avoir du "trop tout le temps".
    L'arrangement final s'est construit au mixage, ça a bousculé notre manière de faire habituelle qui est plutôt d'enregistrer une fois le morceau complètement finalisé dans ses arrangements.
    La contrainte de temps s'est ressentie sur les prises : peu de répétitions et donc des imprécisions de mise en place et de justesse.
    Le nombre d'intervenants fait qu'on a dû travailler de manière séquentielle sans pouvoir se faire rencontrer tout le monde.
    La sensation parfois désagréable que c'est le projet qui nous mène plutôt que l'inverse avec la nécessité d'accepter les compromis.
        - Si vous deviez le refaire, que feriez-vous différemment ?
    Question difficile car chaque projet est unique et dans le temps imparti, on a fait les choses du mieux qu'on pouvait au moment où elles se produisaient.
    La production finie nous apparaît comme une belle pré-prod, il nous aurait fallut 15 jours supplémentaire pour fignoler l'affaire...
    Donc, s'il y avait un truc à refaire différemment, ça serait de procéder en 3 temps : quelques jours pour faire une bonne maquette en cherchant les bons arrangements, quelques jours pour prendre du recul et répéter les parties exigeantes et enfin, enregistrer d'un seul trait le définitif.
    Cela reviendrait à s'imposer une méthode de travail évoquée par Brian Eno : "Slow Preparation, Fast Execution". Mais dans notre cas, avec huit personnes impliquées dans le projet au moment des fêtes de Noël, c'était sans doute mission impossible...
    Un regret au niveau technique : on aurait dû mettre les rubans MS en overhead sur la batterie, connaissant bien le S502 Superlux et faute de temps, on n'a pas voulut prendre de risques mais depuis, on a fait des prises de batteries avec les rubans en MS et ça sonne d'enfer.
        - Qu'avez-vous tiré de cet exercice, globalement ?
    Bousculer notre manière de faire habituelle nous a permis de nous tester dans un contexte nouveau et avec du recul, d'en évaluer la pertinence.
    Pour nous la musique doit être vivante et un espace de rencontre et d'échanges. On est heureux d'avoir pu faire participer autant de personnes, c'est pour nous une grande satisfaction.
    L'utilisation des micros rubans en MS a vraiment répondu à toutes nos attentes, un son chaud et naturel et une spatialisation facile à intégrer dans un mix (un léger point négatif cependant concernant leur bruit propre : pas mal de souffle sur les petits signaux).
    Participer à l'émission des Sondiers a été la cerise sur le gâteau, même si l'exercice du direct est plutôt déstabilisant, cela a été une bonne expérience enrichissante.
        - Comment cet exercice va-t-il influencer vos productions futures ?
    La notion de se donner des contraintes pour finaliser un projet, loin d'être négatif, nous apparaît maintenant comme un moteur pour faire les choses. Assumer les contraintes en se les imposant plutôt que d'avoir l'impression de les supporter. On va s'exercer à cela, on espère avec succès, mais à défaut, les échecs nous rendront plus lucides sur nos capacités.
    Construire les arrangements en même temps qu'enregistrer est enthousiasmant et gratifiant, quand ça fonctionne! Cependant la maîtrise technique instrumentale et vocale est indispensable pour que cela reste un plaisir,  tout ceci nous incite à travailler toujours davantage nos instruments !
        - Un autre commentaire à ajouter ?
    Deux choses qu'on a envie de partager :
    La méthode d'écriture de l'écrivain Jack London qu'on avait inscrit sur un tableau blanc dans notre cuisine au moment du projet. Bien qu'étant dans le domaine littéraire, elle peut se transposer à tout processus créatif et elle est bien motivante :
    "Mille mots par jour, on avance toujours, on ne revient jamais en arrière, on n'abandonne pas un texte qu'on a commencé, on va jusqu'au bout. J'achève un texte commencé, je le signe et je l'envoie. S'il est bon, je l'envoie, s'il n'est pas bon, je l'envoie."
    Le "Slow Preparation, Fast Execution" de Brian Eno est tiré de ses cartes d'aide à la création artistique "Oblique Strategies" (en collaboration avec Peter Schmidt).
    Son journal "Une année aux appendices gonflées" est une mine d'or de réflexions sur le processus de création, de réalisation et d'enregistrement.
     Salut à toute l'équipe et longue vie à l'émission !
    Jé&Fré
     
  • INTERVIEW : Fred Monestier "Brain" à La Bobine

    Samedi 4 février 2017 par Asmoth
    Interview par
    Date de publication
    InterviewID
    239
    SEO Title
    INTERVIEW : Fred Monestier "Brain" à La Bobine
    Paragraphs

    C'est l'hiver, mais il est quand même temps de sortir du home studio parfois.

    Le 17 janvier 2017, notre sondier Asmoth est allé rencontrer Fred Monestier, alias Brain, dans son studio. Celui-ci est installé à La Bobine, lieu culturel et associatif grenoblois avec lequel il est partenaire. On peut notamment y trouver un studio d'enregistrement, 4 studios de répétition, une salle de concert, un bar et un restaurant.

    Fred a eu l'occasion de travailler avec pas mal de gens, de la scène grenobloise ou non (Debout sur le zinc, Sinsemilia, Pep's, Nabil Baly et plein d'autres gens).

    Après une visite de la salle de concert et du studio ("dans ce coin là de la pièce y'a 0,8 seconde de reverb, de l'autre côté c'est un peu plus"), on s'installe avec Fred dans la régie, entre la console et ses racks d'équipements, pour discuter de son. On vous livre ici cette interview audio d'environ 1h30.

    Encore merci Fred de nous avoir laissé pénétrer dans ton antre !

    La Bobine, lieu associatif et culturel à Grenoble

    La console de FredLa console de FredLa console de Fred

    La salle principale du studio

    Le plafond de la salle principale du studio

    Crédit photos : Asmoth (& Pianotech pour la photo de Fred en miniature)

    Description
    C'est l'hiver, mais il est quand même temps de sortir du home studio parfois.
    Le 17 janvier 2017, notre sondier Asmoth est allé rencontrer Fred Monestier, alias Brain, dans son studio. Celui-ci est installé à La Bobine, lieu culturel et associatif grenoblois avec lequel il est partenaire. On peut notamment y trouver un studio d'enregistrement, 4 studios de répétition, une salle de concert, un bar et un restaurant.
    Fred a eu l'occasion de travailler avec pas mal de gens, de la scène grenobloise ou non (Debout sur le zinc, Sinsemilia, Pep's, Nabil Baly et plein d'autres gens).
    Après une visite de la salle de concert et du studio ("dans ce coin là de la pièce y'a 0,8 seconde de reverb, de l'autre côté c'est un peu plus"), on s'installe avec Fred dans la régie, entre la console et ses racks d'équipements, pour discuter de son. On vous livre ici cette interview audio d'environ 1h30.
    Encore merci Fred de nous avoir laissé pénétrer dans ton antre !




    Crédit photos : Asmoth (& Pianotech pour la photo de Fred en miniature)

Latest