Noël Nouvelet - Les prods de Noël des auditeurs

Date de l'interview: 
Jeudi, 2. Novembre 2017

Le temps file et le prochain Noël approche. Du coup il est plus que temps de vous faire écouter ou réécouter les prods concoctées par les auditeurs des Sondiers, sans classement aucun, chaque production étant intéressante à plus d'un titre.

En bonus, vous pourrez lire leur interview dirigée, ce qui vous permettra de connaitre un peu mieux qui se cache derrière la partition.

N'hésitez pas à commenter, et relayer.

Aujourd'hui : Noël Nouvelet de Jérôme et Fréddie
Soundcloud : https://soundcloud.com/b_brother/noel-nouvelet/s-Bf3fu

    - Pouvez vous nous parler de vous et de votre parcours ?

On est un couple de musiciens, Freddie, harpiste et Jérôme, bassiste/contrebassiste, bien qu'amateurs, on fait beaucoup de musique dans divers contextes : en groupe avec Deskomp (musique celtique bretonne), en formations jazz et harmonie au conservatoire et de la musique liturgique sur Senlis.
On est pas mal branché technique aussi : sur tous les albums de Deskomp (autoproduits), c'est Jérôme qui a fait les prises de son et mixages.
Installé dans une maison depuis 2014, on bénéficie d'un grand sous sol qu'on essaye d'équiper au mieux pour la musique, le dernier album de Deskomp a pu se faire chez nous.
Dans nos expériences un peu remarquables, on peut citer notre participation à l'enregistrement de l'album "Aimer" (2015) de Stéphanie Lefèbvre aux studios "Real World" de Peter Gabriel en Angleterre, 10 jours de pur bonheur...

    - Quelle a été l'idée générale derrière votre prod ? Qu'avez-vous en tête au moment de démarrer ?

Chaque année, au moment de Noël/nouvel an, on envoie à la famille et aux proches une petite production audio ou video en guise de carte de vœux, on ne savait pas encore quoi faire cette année...
D'autre part, on avait tenté de monter un concert de Noël avec des amis trois ans auparavant qui n'avait pas abouti, mais les bribes de maquettes enregistrées nous titillaient chaque fois qu'on les ré-écoutaient et notamment le "Noël Nouvelet" qui nous semblait avoir du potentiel.

    - Comment s'inscrit votre projet par rapport au défi des Sondiers ?

Le défi des Sondiers est arrivé a point nommé pour nous donner l'envie de finaliser le projet : faire participer le plus de monde possible, famille et amis, sur l'enregistrement de "Noël Nouvelet", tout cela en un temps restreint d'une quinzaine de jours.

    - Qu'est-ce qui vous a motivé à nous soumettre cette production ?

Ayant découvert les micros rubans assez récemment (notamment sur la harpe), on avait envie de pousser dans leur retranchement deux "petits" micros Beyerdynamics M160 et M130, réputés pour leur bon comportement en technique de prise de son MS (Mid/Side).
Les utiliser au maximum sur la production pouvait nous donner une bonne idée de leur potentiel et pouvoir partager ce retour d'expérience plutôt technique avec les sondiers nous plaisait bien.
L'esprit de cette émission dynamique, bienveillante et positive (n'en jetez plus!) fait qu'on n'a pas hésité longtemps pour participer.

    - Quels instruments et quels matériels avez-vous utilisés ?

Les micros rubans Beyer M160+M130 ont été utilisés sur les voix, la harpe, les guitares électriques, les percus, et le trio de cordes (alto, violoncelle, contrebasse)
La basse électrique était prise en DI + micro sur ampli (Beyer M88).
La batterie a été enregistré sur 4 pistes :  AKG D112 sur grosse caisse, SHURE SM57 sur caisse claire et prise stéréo Superlux S502 en overhead.
Un double préampli Rupert Neve Portico 5012 a principalement été utilisé.

Toutes les prises sont acoustiques, un guide chant à la harpe+basse a été posé, puis on a empilé toutes les prises en re-re, et au final basse et harpe ont été ré-enregistrées.
Les voix ont été enregistrées simultanément, les quatre chanteuses autour des micros MS.
Aleandrina : Lead vocals
Berteline : Backing vocals
Freddie : Lead vocals, harp, percussion, viola
Marie-Pierre : Backing vocals
Alexandre : Qtron guitars
Antoine : Drums
Etienne : Cello, electric guitars
Jérôme : Bass guitar, doublebass, percussion
 
    - Quelles ont été les difficultés auxquelles vous avez été confronté ?

L'arrangement évoluant et s'enrichissant au fil des prises et des idées des uns et des autres, on s'est vite retrouvé confronté au risque d'avoir du "trop tout le temps".
L'arrangement final s'est construit au mixage, ça a bousculé notre manière de faire habituelle qui est plutôt d'enregistrer une fois le morceau complètement finalisé dans ses arrangements.
La contrainte de temps s'est ressentie sur les prises : peu de répétitions et donc des imprécisions de mise en place et de justesse.
Le nombre d'intervenants fait qu'on a dû travailler de manière séquentielle sans pouvoir se faire rencontrer tout le monde.

La sensation parfois désagréable que c'est le projet qui nous mène plutôt que l'inverse avec la nécessité d'accepter les compromis.

    - Si vous deviez le refaire, que feriez-vous différemment ?

Question difficile car chaque projet est unique et dans le temps imparti, on a fait les choses du mieux qu'on pouvait au moment où elles se produisaient.
La production finie nous apparaît comme une belle pré-prod, il nous aurait fallut 15 jours supplémentaire pour fignoler l'affaire...
Donc, s'il y avait un truc à refaire différemment, ça serait de procéder en 3 temps : quelques jours pour faire une bonne maquette en cherchant les bons arrangements, quelques jours pour prendre du recul et répéter les parties exigeantes et enfin, enregistrer d'un seul trait le définitif.
Cela reviendrait à s'imposer une méthode de travail évoquée par Brian Eno : "Slow Preparation, Fast Execution". Mais dans notre cas, avec huit personnes impliquées dans le projet au moment des fêtes de Noël, c'était sans doute mission impossible...
Un regret au niveau technique : on aurait dû mettre les rubans MS en overhead sur la batterie, connaissant bien le S502 Superlux et faute de temps, on n'a pas voulut prendre de risques mais depuis, on a fait des prises de batteries avec les rubans en MS et ça sonne d'enfer.

    - Qu'avez-vous tiré de cet exercice, globalement ?

Bousculer notre manière de faire habituelle nous a permis de nous tester dans un contexte nouveau et avec du recul, d'en évaluer la pertinence.
Pour nous la musique doit être vivante et un espace de rencontre et d'échanges. On est heureux d'avoir pu faire participer autant de personnes, c'est pour nous une grande satisfaction.
L'utilisation des micros rubans en MS a vraiment répondu à toutes nos attentes, un son chaud et naturel et une spatialisation facile à intégrer dans un mix (un léger point négatif cependant concernant leur bruit propre : pas mal de souffle sur les petits signaux).
Participer à l'émission des Sondiers a été la cerise sur le gâteau, même si l'exercice du direct est plutôt déstabilisant, cela a été une bonne expérience enrichissante.

    - Comment cet exercice va-t-il influencer vos productions futures ?

La notion de se donner des contraintes pour finaliser un projet, loin d'être négatif, nous apparaît maintenant comme un moteur pour faire les choses. Assumer les contraintes en se les imposant plutôt que d'avoir l'impression de les supporter. On va s'exercer à cela, on espère avec succès, mais à défaut, les échecs nous rendront plus lucides sur nos capacités.
Construire les arrangements en même temps qu'enregistrer est enthousiasmant et gratifiant, quand ça fonctionne! Cependant la maîtrise technique instrumentale et vocale est indispensable pour que cela reste un plaisir,  tout ceci nous incite à travailler toujours davantage nos instruments !

    - Un autre commentaire à ajouter ?

Deux choses qu'on a envie de partager :

La méthode d'écriture de l'écrivain Jack London qu'on avait inscrit sur un tableau blanc dans notre cuisine au moment du projet. Bien qu'étant dans le domaine littéraire, elle peut se transposer à tout processus créatif et elle est bien motivante :
"Mille mots par jour, on avance toujours, on ne revient jamais en arrière, on n'abandonne pas un texte qu'on a commencé, on va jusqu'au bout. J'achève un texte commencé, je le signe et je l'envoie. S'il est bon, je l'envoie, s'il n'est pas bon, je l'envoie."

Le "Slow Preparation, Fast Execution" de Brian Eno est tiré de ses cartes d'aide à la création artistique "Oblique Strategies" (en collaboration avec Peter Schmidt).
Son journal "Une année aux appendices gonflées" est une mine d'or de réflexions sur le processus de création, de réalisation et d'enregistrement.

 Salut à toute l'équipe et longue vie à l'émission !
Jé&Fré

 

Interview par: